De Mai 68 à aujourd'hui

De Mai 68 à aujourd’hui

On dit souvent que en 1968 a été une révolution ratée au plan politique, mais les succès de la révolution en ce qui concerne le changement de la culture organisationnelle. Il ya un élément de vérité. Les manifestants n’ont pas détruit le capitalisme, ni même en fait la chuter le régime de Charles de Gaulle en France. Cependant il y a eu un recentrage de la politique qui a redéfini la notion de droite et de gauche.

Il y a cinquante ans, la France semblait brièvement basculer dans la révolution avec Mai 68. C’était l’exemple le plus spectaculaire de la tourmente, en général, à l’origine enraciné dans le mécontentement des étudiants, qui a également secoué le royaume-Uni, l’Allemagne de l’Ouest  l’Italie et les Etats-Unis.

Cette redistribution s’enracine dans le fait que en 1968 a deux visages. D’une part, c’était un défi social existant ordre qui repose généralement de la pensée marxiste. La classe ouvrière a été au centre de ce problème en particulier en Italie et en France, les travailleurs et les étudiants ce sont soutenus les uns les autres. D’autre part, il y avait le mouvement culturel soixante huitard. Ce mouvement mettait l’accent sur une rupture nette avec la formalité et le pouvoir dans la vie quotidienne et de la transformation des relations personnelles, en particulier sexuels, et non sur le renversement de l’ordre social.

Manifestants avec une photo du Président Emmanuel Macron représenté comme Louis XVI lors d’une manifestation à Paris samedi dernier.
Les deux versions de 1968 n’étaient pas mutuellement exclusives, mais il avait de la tension entre ces deux mouvements. En Grande-Bretagne aussi, il y avait un signe inquiétant de la division potentielle quand les dockers allaient soutenir le discours anti-immigration d’Enoch Powell. Et que en France quand le dirigeant communiste Georges Marchais a dénoncé les étudiants qui prétendent donner des leçons à la classe ouvrière et quand, les ouvriers du bâtiment de New York ont attaqué une manifestation anti-guerre des étudiants.

Au début, les événements autour de l’intervention de m. Powell étaient comme un épisode isolé. Mais à plus long terme, des changements ont eu lieu.

Quand ceux qui étaient étudiants en 68 sont entrés dans la politique, ils ont formé un nouveau parti, les Vert en Allemagne et le Parti socialiste de France,  le Parti travailliste du royaume-uni. La révolution culturelle a apporté un réel changement dans la vie des femmes et des minorités sexuelles et raciales. Plus simplement, cela se manifeste dans le fait que la plupart des partis de gauche européens, autrefois basées sur les votes des travailleurs industriels les hommes, s’appuient aujourd’hui sur des coalitions de radicalement différentes.

Bien que né en 1977, M. Macron a flirté avec la version culturelle de 1968, comme en témoigne son attitude sur la morale sexuelle et le soutien de la rhétorique à la culture nationale »diverse et varié ». Les gens disent qu’il a brièvement abordé le fait de la célébration du 50e anniversaire cette année. Cependant, M. Macron a également adopté des politiques économiques et sociales qui ne manqueront pas de le mettre en conflit avec les syndicats. Ironie du sort, il l’a fait avec le soutien de l’ex-dirigeants étudiants de 1968, en particulier Daniel Cohn-Bendit, qui a été le visage de manifestations parisiennes il y a 50 ans et qui est devenue membre du Parlement européen en tant que membre du Parti les Verts.

La génération de 68 se reflète dans son enthousiasme pour l’Union européenne. Il y a cinquante ans la même année où l’Union douanière européenne a été créé à gauche souvent rejetées par les institutions européennes en tant qu’instruments du capitalisme. Les vieux partis tranquillement de l’internationalisme, souvent embrassé de l’Europe: Joschka Fischer, le militant de lanceur de pierres en Allemagne de l’Ouest, est devenu ministre des affaires étrangères qui insiste sur une meilleure intégration dans l’Union Européenne.

De droite comme de gauche on semble plus enclein à se définir culturellement parlant. Le langage de cette nouvelle droite montre son aversion à la technocratie reflète souvent celui de la gauche en 1968.

La droite populiste, nés après la Seconde Guerre mondiale est largement pris en charge. Alors que les jeunes d’aujourd’hui et, en particulier les étudiants qui ont un diplôme universitaire, mais n’ont pas de travail.

Certains d’entre eux prennent en charge des mouvements de gauche-la section anti-Blair du Parti travailliste, Podemos en Espagne et les insurgés en France  qui cherchent une fois de plus de nouveau à unir les étudiants, les travailleurs et la gauche. Les étudiants de toute l’Europe sont attirés par les événements de Mai 68. Les jeunes ont grandi dans une période de croissance économique rapide et, curieusement, cela renforce leur conviction que le capitalisme sera facilement renversé. Ajourd’hui la gauche étudiante et à la droite populiste ont une idée en commun c’est que le les dernières décennies que nous venons de passer sont bien mieux que le futur qui nous attend.

Droit de l’image utilisé :  [CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *